Birmanie : le procès de la junte d’Aung San Suu Kyi s’ouvre lundi prochain

L’ancien dirigeant birman, assigné à résidence depuis le coup d’État militaire du 1er février, est accusé de six motifs plus ou moins farfelus.

Au lendemain du jour où les voisins de l’ASEAN ont demandé à la Birmanie la libération de tous les prisonniers politiques détenus depuis le coup d’État militaire du 1er février, la junte a répondu par une date : lundi 14 juin, débutera le procès de l’ancienne dirigeante birmane Aung San Suu Kyi. Son avocat a confirmé : “Nous aurons les dépositions de la partie requérante et des témoins à partir du lundi 14 juin”, a indiqué à l’AFP Min Min Soe, après avoir pu rencontrer la “Dame de Rangoon”, assignée à résidence et secrètement dans la capitale. Naypyidaw pendant plus de quatre mois.


Lire aussiCe que la junte critique l’ancienne lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi

Inculpée à six reprises depuis son arrestation, Aung San Suu Kyi, lauréate du prix Nobel de la paix 1991 pour sa longue lutte contre les précédentes dictatures militaires, fait face à de nombreuses accusations allant de la possession illégale de talkies-walkies à l’incitation au désordre public et à la violation d’une loi de l’État. secrets.

Le parti d’Aung San Suu Kyi menacé

La junte n’a pas réussi à imposer son contrôle sur le pays depuis qu’elle a pris le pouvoir du leader élu et arrêté plus de 4 500 personnes. Selon un groupe de défense des droits humains, l’Association pour l’assistance aux prisonniers politiques – un chiffre contesté par l’armée – au moins 849 personnes ont été tuées lors de manifestations. La manifestation est quasi quotidienne depuis le 1er février et s’est accompagnée d’un mouvement national de désobéissance civile.

Min Min Soe n’a rencontré Suu Kyi, 75 ans, que deux fois depuis le coup d’État. “Elle a demandé à tout le monde de rester en bonne santé” ce matin, a rapporté l’avocat. L’ex-dirigeante est apparue en public pour la première fois depuis son assignation à résidence le 24 mai lors d’une comparution devant le tribunal à Naypyidaw et est apparue “en bonne santé”, selon Min Min Soe.

La junte au pouvoir menace de dissoudre son parti politique, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), qui a remporté les élections législatives de 2020 à une écrasante majorité, pour conduite frauduleuse lors de ces élections.

#Birmanie #procès #junte #dAung #San #Suu #Kyi #souvre #lundi #prochain

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
821FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img