Commentaires de Mélenchon sur Merah : un proche des victimes dénonce “cracher sur la tombe de sa famille”

Samuel Sandler a perdu un fils et deux petits-fils sous les balles de Mohamed Merah en 2012. Son avocat menace le chef rebelle de charges à charge s’il ne se rétracte pas dans la journée.

Un ultimatum. Patrick Klugman, avocat d’une famille décimée par Mohammed Merah, a demandé ce lundi matin sur France Info à Jean-Luc Mélenchon de retirer “(les) commentaires” qui attisent la polémique depuis dimanche. L’avocat a ensuite expliqué à BFMTV que son client Samuel Sandler avait fait ses adieux au leader de la France insoumise “comme s’il crachait sur la tombe de sa famille”.

« Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un incident grave ou un meurtre. C’était Merah en 2012, c’était l’attentat des Champs Elysées la semaine dernière (en 2017), avant d’avoir Papy Voise dont personne n’a entendu parler. Tout cela était écrit d’avance”, a déclaré dimanche à midi le leader de la France insoumise à France Inter et France Info.

Ses proches ont peut-être soutenu que Mélenchon mettait en cause l’instrumentalisation politique de ces événements, ne réussissant pas à calmer l’indignation.

“On ne peut donc pas qualifier une attaque, on ne peut pas laisser ces propos tels qu’ils sont de la part d’un leader politique de premier plan”, a déclaré Me Klugman à France Info. « Il s’agit de voir un leader politique souscrire à des positions complotistes dont on sait qu’elles font des ravages chez des jeunes, à la conscience déjà abîmée. Si on laisse ces mots sans réponse, on passera une attaque pour autre chose, c’est-à-dire une décision qui serait calculée”, a-t-il critiqué. Son client, Samuel Sandler, “a extrêmement mal répondu”. Il a perdu son fils Jonathan, 30 ans, et ses deux petits-fils, Arié et Gabriel, 5 et 3 ans, ont été abattus par Mohammed Merah le 19 mars 2012 devant l’école juive Ozar Hatorah à Toulouse (Haute-Garonne), et ont se battent pour leurs souvenirs depuis. .

Latifa Ibn Ziaten : Ces mots “ne devraient même pas être faits”

Par leur ambiguïté, “par leur portée et leur auteur”, les propos de Mélenchon, qui sont “d’un sérieux extraordinaire”, estime l’avocat et “si Jean-Luc Mélenchon ne les retire pas, nous poursuivrons le procureur pour diffusion de fake news “, car nous rentrons dans ce cadre légal. Et j’espère que le procureur fera preuve de suffisamment de diligence pour que, le cas échéant, Jean-Luc Mélenchon réponde à ses propos devant un tribunal”.

Quelques heures plus tôt, Latifa Ibn Ziaten avait également répondu : “Je suis la mère d’Imad, un militaire décédé face à l’obscurantisme en mars 2012. Le respect est un minimum pour l’honneur de mon fils, des autres victimes et des proches”, se souvient sur Twitter cet infatigable prédicateur de la paix, qui décrète que les mots “ne devraient même pas être faits”.

« En ce qui concerne la laïcité, nous avons une ligne très claire. On ne dit pas comme M. Mélenchon que les attentats étaient l’œuvre de conspirateurs et qu’il y aurait une forme de manipulation”, a fait valoir sur RMC et BFMTV Marlène Schiappa. Le ministre en charge de la Citoyenneté a dénoncé des propos “honteux”, représentant “un manque de respect envers les familles des victimes”.

De même, toujours sur BFM, le mari de Xavier Jugelé, ce policier assassiné sur les Champs-Élysées en avril 2017, a dénoncé des propos « incendiaires et irréfléchis », qui ne sont pas ceux d’une candidate au poste de chef de l’État.

“C’est à vomir. Je suis étonné de ce qu’a pu dire Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il a tenté d’instrumentaliser un drame, des meurtres en 2012, mais aussi lors d’autres élections présidentielles…”, a confié le maire de Toulouse, Jean – Luc Moudenc (LR) France Bleu Occitanie.

“Jean-Luc Mélenchon n’est pas un conspirateur”

« Ce n’est pas la première fois que Jean-Luc Mélenchon fait défection. Il devrait au moins s’excuser auprès des victimes. Cela contribue à la dégradation du discours politique », a accusé France Info Cédric O, le secrétaire d’État chargé de la transition numérique.

“Je vous dis ce qu’il a dit, c’est que les tueurs choisissent leur moment”, s’est défendue Clémentine Autain, tête de liste des insurgés de France en Ile-de-France pour les régionales. “Jean-Luc Mélenchon n’est pas un conspirateur, ce sont les tueurs qu’il cible dans ces moments-là, il ne dit pas qu’il faut minimiser ce qui s’est passé”, a-t-elle déclaré avec ferveur à CNews.

Sur Facebook hier soir, l’intéressé a dénoncé “un buzz inquiétant”. “Une émission d’une heure sur France Inter et France Info ne montre ni accidents du travail, ni féminicides, ni subventions aux religions, ni Biden, ni rien de sortant : juste un bon projet de phrase”, a-t-il accusé. Et d’estimer que « quand Le Pen retrouve l’émotion d’un crime pour faire sa propagande, c’est génial ; quand quelqu’un met en garde contre ce genre de manipulation, c’est parce qu’il est complice des assassins.

#Commentaires #Mélenchon #sur #Merah #proche #des #victimes #dénonce #cracher #sur #tombe #famille

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
821FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img