Dole: le procès d’un septuagénaire impliqué dans une violente attaque raciste a été reporté au 22 juin

Après une dispute près de chez lui en avril, un père a été pris pour cible par un automobiliste qui l’a attaqué directement avec son véhicule après l’avoir traité de “sale bicot”.

Les images, d’une grande violence, feront écho au tribunal un peu plus tard que prévu. Le procès d’un septuagénaire impliqué dans une attaque raciste qui a eu lieu à Dole (Jura) en avril dernier aura finalement lieu le 22 juin. En effet, le juge unique qui a présidé l’audience de vendredi était d’avis que les insultes racistes ne peuvent être jugées par un seul magistrat.

Le procès pour “violences volontaires avec armes et insultes racistes” devait juger ce vendredi l’homme qui conduisait la voiture sur un père, Adil Sefrioui, en le traitant de “sale bicot”. Seul le magistrat qui a présidé l’audience a jugé ce tribunal “incompétent” car “les insultes à caractère racial sont jugées en composition collégiale”.

L’affaire sera donc entendue le 22 juin à 8 h 45 devant le tribunal de Lons-le-Saunier. Les avocats de la victime prévoient d’exiger que les faits soient reclassés en «tentative de meurtre».

Fractures multiples pour le père

Le 21 avril, un homme de 72 ans a pris des photos près du domicile familial. Les parents, qui craignaient que l’individu prenne des photos de leur maison, voire de leurs enfants, avaient alors tenté «d’obtenir une explication». Une altercation orale puis physique a suivi.

“Ce qui sauve Adil Sefrioui, c’est que tout a été filmé parce que tout était contesté par l’accusé”, a noté vendredi l’avocat de la victime, Maître Randall Schwerdorffer, sur BFMTV. «Heureusement, tout a été filmé», ajoute-t-il, déplorant un «comportement raciste avéré» commis devant les quatre enfants du père, âgés de 7 à 12 ans.

“Une personne a failli être tuée parce qu’elle était clairement arabe aussi”, a déclaré Dominique Sopo, le président de SOS Racisme, qui regrette que la justice “corrige l’affaire avec moins de nuances”.

Le septuagénaire avait menacé le père de la famille avec une clé en croix, destinée aux écrous de roue, prise dans sa voiture. Il avait fait des insultes racistes contre son interlocuteur en le traitant de «sale bicot» pendant que la mère filmait la scène.


Lire aussiLes crimes racistes en hausse de 5% en 2020

Remis dans sa voiture, le septuagénaire était parti avant de se retourner et de courir vers le père de famille debout sur le pas de la porte. Pour éviter un choc, il avait sauté sur le capot du véhicule, qui avait mis fin à sa course en arrachant la clôture de la maison de sa victime.

Le père de 41 ans a subi un examen médico-légal. Il a subi plusieurs fractures et a été incapable de travailler pendant 30 jours.

En garde à vue, l’homme de 72 ans a nié avoir photographié le domicile ou les enfants de la victime, ce qui a été confirmé par l’analyse de son appareil photo. À l’insu de la police, il a été placé sous surveillance judiciaire avec une interdiction de comparaître à proximité du domicile de sa victime et une interdiction de conduire un véhicule.

#Dole #procès #dun #septuagénaire #impliqué #dans #une #violente #attaque #raciste #été #reporté #juin

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img