La réalisatrice Céline Sciamma en visite au cinéma de Saint-Ouen-l’Aumône : “J’ai adoré retrouver mes chemins d’enfance”

Deux ans après “Portrait de la jeune fille en feu”, la scénariste et réalisatrice qui a grandi dans le Val-d’Oise a présenté ce week-end au cinéma Utopia de Saint-Ouen-l’Aumône son nouveau film “Petite Maman”, une belle et émouvante histoire fantastique, largement tournée dans le Cergy de son enfance.

« Cergy était un choix évident, explique Céline Sciamma. Ce dimanche, deux ans après “Portrait de la jeune fille en feu” et son écho mondial, le cinéaste était de retour dans l’Utopie de Saint-Ouen-l’Aumône pour une séance de projection pour la sortie de son nouveau long métrage “Petite mama”. “. Un lieu que le scénariste et réalisateur, originaire de Cergy, connaît et apprécie particulièrement.

« C’est totalement mon cinéma. Dans le sens où c’est celui où j’ai vu le plus de films, celui qui faisait partie de mon quotidien, souligne Céline Sciamma qui, depuis l’école, le regarde plusieurs fois par semaine. C’était comme à la maison : la maison du cinéma. Un lieu avec des habitudes, des rituels, des lieux de prédilection, la vraie salle communale ».

Et dans laquelle elle ne manque pas de revenir à chaque sortie de ses films. Un moyen de retourner quelque chose ? “Oui, mais c’est surtout la volonté de venir discuter, de rester fidèle”.

Les forêts de Cergy et les étangs filmés dans Petite mère

Belle, rêveuse, émouvante, “Petite Maman” raconte l’histoire d’une petite fille qui, après la mort de sa grand-mère, se lie d’amitié avec sa mère redevenue enfant. L’occasion pour Céline Sciamma d’aborder le lien mère-fille, la famille, l’enfance ou encore le deuil. Une nouvelle œuvre intimiste que la cinéaste a choisi de filmer en grande partie dans les lieux de sa propre enfance dans le Val-d’Oise.

Par exemple, les forêts de Cergy, volontairement non identifiées dans le film afin de rendre l’expérience la plus universelle possible, occupent une part importante du récit, tout comme les étangs de l’agglomération. “C’était plus facile de s’appuyer sur une réalité que je connais bien et de la rendre grande. C’était un choix évident et surtout, si vous croyez au cinéma, vous pensez à la forêt de Cergy, ça peut ressembler à une forêt japonaise ou ailleurs, alors il y a les vraies qualités de Cergy comme décor de cinéma, notamment les étangs de Cergy et sa pyramide. [onzième station de l’Axe-majeur]. »

A cette occasion, le réalisateur a pu réaliser un rêve d’enfant : entrer dans la célèbre pyramide au milieu de l’eau et conquérir les deux jeunes éblouissants interprètes du film dans un bateau pneumatique. «Ce fut un immense plaisir d’atteindre ce genre d’objectifs enfantins. Et puis je me suis amusé, car je voulais une vraie scène d’aventure enfantine et cette pyramide, que je n’ai toujours vue petite que du rivage, offrait l’opportunité parfaite. En plus, il a fallu inventer plein de choses, tout un ensemble de matériel pour faire la scène. Dans les coulisses, c’était aussi génial d’en faire partie.

La cinéaste connectée “à ses sensations d’enfance”

Des lieux chargés de souvenirs pour Céline Sciamma. « J’habitais Châteaux Saint-Sylvère, un des lotissements de la forêt, avec une totale proximité et liberté aussi. J’ai adoré refaire les parcours de mon enfance avec mes collègues, se souvient-elle. Tout cela me reliait très fortement aux sensations de mon enfance ».

Son ancienne école primaire a servi de base aux enregistrements qui ont eu lieu lors du deuxième confinement. “Je ne savais pas, je l’ai découvert en arrivant sur le plateau”, s’amuse l’interprète multi-primé. Du coup, manger dans cette cafétéria, être dans la cour de récré, avec les mêmes jeux, presque les mêmes odeurs, ça fait quelque chose. Je ne suis pas très rétrospectif, mais là j’avoue que si vous êtes dans cet endroit en tant qu’adulte, si vous faites un film, ce film, et que vous travaillez aussi avec des enfants, il y a des effets de vertige. Et puis nous sommes en plein dans le thème de Little Mum. “

Cependant, la cinéaste n’en est pas à sa première expérience cinématographique dans la préfecture du Val-d’Oise. L’intrigue de Naissance des poulpes, son premier film, se déroule entièrement dans la ville. « Je l’ai écrit pour Cergy, mais je ne savais pas que j’allais l’enregistrer là-bas. Quand j’ai rencontré ma productrice, je l’ai emmenée à Cergy et je me suis dit : elle trouvera ça inintéressant. Et en fait elle dit tout de suite : si c’est le décor de cinéma, c’est un décor de cinéma. C’est ainsi que je suis arrivée au bout et que j’ai vraiment filmé les espaces pour lesquels j’avais écrit », se réjouit Céline Sciamma.

La périphérie parisienne comme décor de prédilection

De manière générale, le cinéaste a presque toujours tourné exclusivement en banlieue parisienne. Tomboy, Gang of Girls et même pour la plupart Portrait de la jeune fille en feu, qui semble pourtant si loin dans le temps et l’espace. Le château de cette caméra féminine, féministe et romantique se trouve bien… à La Chapelle-Gauthier en Seine-et-Marne, précise le réalisateur.

« Ce sont les espaces où je sais ce que je veux voir. Paris [NDLR : où elle vit], pour le moment, je n’ai pas pu le filmer. C’est en tout cas une question que je devrais me poser, tandis que Cergy, je garde un œil dessus et plus généralement les espaces de la périphérie. L’horizon, le ciel, tout ça… C’est plus naturel pour moi et ce sont des endroits que j’aime”, confie-t-elle.

Une couronne francilienne qui l’intéresse “dans sa diversité”. “Avec beaucoup d’endroits que je découvre aussi. Et comme je ne fais pas un cinéma très naturaliste, il est aussi important de montrer les espaces dans lesquels nous vivons comme des lieux de fiction. Je ne suis pas ici pour montrer une réalité documentaire des lieux, je suis ici pour documenter des espaces comme des lieux de fiction, de romance ».

Un joli adjectif pas toujours attaché à Cergy et plus généralement à la banlieue parisienne. “Oui, mais c’est aussi le rôle des artistes de regarder les espaces dans toute leur poésie, dans toute leur dignité, dans leurs possibilités”, assure ce passionné.

#réalisatrice #Céline #Sciamma #visite #cinéma #SaintOuenlAumône #Jai #adoré #retrouver #mes #chemins #denfance

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img