“Mort aux Fachos”: une procession catholique attaquée à Paris

Des pèlerins qui ont défilé ce samedi en hommage au clergé qui a péri il y a 150 ans lors de la Commune de la rue Haxo (20e arrondissement) ont été attaqués et certains blessés par des groupes d’extrême gauche, selon la police. Le diocèse déposera une plainte.

Il est 17h15 samedi que débute la procession catholique en l’honneur des 150 ans du «martyre de la rue Haxo», rue de la Roquette, à Paris, dans le 11e arrondissement. Une procession «familiale», composée de 312 personnes – laïcs, prêtres, enfants de chœur et scouts – précédée d’une voiture de police et accompagnée d’une voiture sonore.

Pendant la Commune de Paris, de mars à mai 1871, l’Église catholique pleura de nombreux morts dans ses rangs, dont l’archevêque Darboy et dix membres du clergé assassinés dans la rue Haxo le 26 mai 1871.

Incorporée à la préfecture, la marche hommage organisée par les différentes paroisses du secteur s’étendrait sur quatre kilomètres pour rejoindre l’église Notre-Dame-des-Otages, rue Haxo (20e arrondissement), où se tiendrait une prière. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Comme on peut le voir dans les vidéos circulant sur internet ce dimanche.

VIDÉO. Le cortège “famille” de 312 personnes attaque

Dès le début de la marche, les insultes pleuvent: “A bas la calotte!” Mort aux Versaillais! », les groupes chantent assis sur les terrasses des cafés. Les manifestants en faveur de la Commune, selon les services de sécurité du diocèse, ont identifié par leurs drapeaux et autres signes leur appartenance au mouvement d’extrême gauche anarchiste et antifa, qui s’est calmé après une manifestation.

Des manifestants jetés au sol

Un peu plus loin, à l’angle de la rue de la Roquette et du boulevard de Ménilmontant, l’atmosphère se dégrade. Les contre-manifestants commencent à suivre le cortège. La pression monte. Les insultes pleuvent et forcent plusieurs pèlerins à quitter le cortège. Viennent ensuite les agressions physiques, alors que le groupe arrive au bord de la rue des Panoyaux (20e arrondissement).

«Les groupes Antifa nous attendaient clairement là-bas», raconte Hubert, l’un des organisateurs de la marche. Selon lui, des drapeaux et des banderoles ont été arrachés, les rétroviseurs de la voiture sonore ont été brisés, plusieurs personnes, dont certaines âgées, ont été jetées au sol en criant «Mort aux fascistes», les enfants étaient terrifiés. «Même si nous pensions devoir supporter quelques blagues, nous n’aurions jamais pensé à inciter à une telle haine, regrette Hubert. Nous ne sommes pas des politiciens ou des militants: c’était simplement un hommage aux prêtres qui ont été tués. “

Enfermés dans l’église, ils sont exfiltrés par la police

Un homme est évacué d’urgence par les services d’urgence après avoir été frappé à la tête avec une bouteille. “Cela fait des décennies qu’un défilé chrétien n’a pas été attaqué de cette manière …”, note l’organisateur.

Alors que la tension est à son apogée et que le service de l’ordre est totalement débordé, l’un des deux policiers accompagnant la marche laisse la voiture seule pour intervenir entre les groupes violents et les pèlerins: il vient d’utiliser son vin mousseux, précise Hubert. Ce fonctionnaire était extrêmement courageux. “

À 18 heures, la société de sécurité a appelé la salle de commande du poste de police pour sonner l’alarme. Des renforts de l’unité moto, spécialisée dans la répression des actions violentes, arrivent quelques minutes plus tard et le cortège peut reprendre son voyage. Mais lorsque les pèlerins arrivent à l’église Notre-Dame-de-la-Croix, entre 30 et 50 manifestants bloquent à nouveau leur chemin, obligeant l’organisation à enfermer les participants dans l’église et à interrompre l’hommage. Ils y resteront une heure avant d’être exfiltrés deux par deux par la police.

Le diocèse a annoncé ce dimanche qu’une plainte serait déposée contre X, soit par lui-même, soit au nom de la paroisse ou de l’archevêque. «La liberté de culte doit pouvoir s’exercer dans la paix et la tranquillité dans notre pays. Réflexions pour les catholiques de France », a répondu dimanche soir le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter.

#Mort #aux #Fachos #une #procession #catholique #attaquée #Paris

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
829FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img