«Nous étions fatigués»: les écoliers refusent de chanter pendant le ramadan à L’Haÿ-les-Roses

Lors d’un cours de musique, des étudiants de 5e année de l’Université de Chevreul ont refusé de chanter. La raison invoquée: la période de jeûne musulman et l’état de fatigue qui en résulte. Une procédure a été lancée par la formation nationale.

“Est-ce notre classe, la star?” »Mi-rigolarde, mi-interrogative, Salma (le prénom a été changé), élève de 5e au collège Chevreul de L’Haÿ-les-Roses, pommes par ses camarades, se précipite ce jeudi pour témoigner à la sortie de l ‘ établissement. Il y a quelques jours, pendant le ramadan, un «incident» a éclaté pendant la musique, comme le résumait modestement l’un de ses camarades.

Le 7 mai, l’enseignante du 5e F débute son heure classiquement, selon nos informations, par un échauffement de la voix. Une poignée d’étudiants se sont rebellés, suivis par la majeure partie de la classe. «Il n’y en avait que deux à obéir», rapporte ce groupe de filles.

Le professeur “pas bon”

«Nous avons dit que c’était le Ramadan, nous ne voulions pas chanter. Il faut comprendre, on était fatigués, c’était la fin de la journée, on n’avait pas mangé », contextualise Salma. «C’est normal», ajoute cet ami. L’enseignante essaie d’avancer d’une manière ou d’une autre avant de changer de cap. Gardant à l’esprit, selon une source, le sort de son collègue Samuel Paty, décapité dans les Yvelines, après avoir montré une caricature de Mohammed. «Elle n’était pas bonne», confirme Salma.


Lire aussiÊtre enseignant après le meurtre de Samuel Paty: le journal d’un enseignant de 28 ans

Le chef d’agence le référera en alerte à son autorité de tutelle. «Une procédure a été entamée, selon la direction académique. L’unité Valeurs de la République a été déployée. Personnel supervisé. L’appareil est clair. “

Quelques jours plus tard, une rencontre avec les familles concernées a été organisée par vidéoconférence. Mais tous les parents n’auraient pas eu de contact, la moitié semble-t-il … “Nous avons été punis”, dit ce garçon en baissant la tête. Nous devions faire des devoirs sur la charte de la laïcité. “

Trois semaines plus tard, dans cette classe classée comme éducation prioritaire, les élèves ont-ils compris la question? Si cela devait se reproduire, que se passerait-il? «On ne recommencerait pas, on en connaît les conséquences», assure cette étudiante, dont la mère était «bouleversée».

“Nous avons appris qu’il faut être laïc”

Mais tous les adolescents que nous rencontrons ne sont pas d’accord. «Je suis divisée, il faut écouter le professeur en même temps, ce qui est compréhensible avec le Ramadan», admet cette jeune fille. Mais sans dire ouvertement que sa religion l’empêcherait de chanter pendant ce mois de méditation.

L’affaire a fait le tour de l’établissement. «Nous avons appris que dans le règlement intérieur il faut être laïc, il ne faut pas trouver d’excuses pour ne pas enseigner», disent ces élèves de 5ème G et B. Mais ça n’aurait pas été au niveau du syndicat enseignant Snes -FSU .

Le maire, Vincent Jeanbrun (Libres!), Qui a rapporté jeudi la possibilité que Valérie Pécresse arrive à la campagne dans sa commune, n’a été prévenu que quelques jours plus tard. “Nous sommes toujours à l’intérieur le pas de vague », Accuse-t-il. Et de rappeler, lors de la conférence de presse consacrée aux élections régionales et départementales de jeudi, la nécessité d’appliquer la Charte de la laïcité à toutes les associations, tant dans la région, où il préside le président sortant, que dans le département.

Aucun autre incident, selon l’Éducation nationale

Selon la direction académique, aucun autre incident n’aurait été signalé pendant la période du Carême pour les musulmans du Val-de-Marne. Cet établissement n’aurait pas fait l’objet d’une surveillance particulière.

Vincent Jeanbrun se souvient de lui, alors jeune maire, des difficultés de 2015, après les attentats de «Charlie Hebdo». Lorsqu’il a été invité au collège «vœux», «l’atmosphère était horrible», se souvient-il. Un enseignant avait fondu en larmes. Plusieurs jeunes avaient refusé la minute de silence. Et c’étaient de bons étudiants. Ils n’ont pas compris pourquoi Dieudonné s’était vu interdire de présenter son spectacle ou pourquoi pas une minute de silence avait été observée pour la Palestine. “

Contrairement à ce que «les convictions personnelles contrebalancent le programme d’éducation nationale», l’élu espère à l’issue de la période électorale faire un travail fondamental avec l’Etat, l’éducation nationale et le tissu associatif.

#Nous #étions #fatigués #les #écoliers #refusent #chanter #pendant #ramadan #LHaÿlesRoses

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img