Procès de Soro: c’est de là que viennent les armes

L’analyse de Mamadou Traoré après l’audition du chef de la sécurité de Guillaume Soro, au deuxième jour du procès le 27 mai 2021, contre GKS.

J’ai aimé lire les réactions de nos mendiants dans le restaurant aux révélations du commandant JB sur les armes trouvées dans le lagon, près de la résidence de Guillaume Soro à Assinie. J’étais au procès. Pour que personne ne puisse manipuler les informations. Le commandant JB, qui était aux côtés de Tuo Fozié et du shérif Ousmane aux premières heures du soulèvement pour signer le cessez-le-feu, a précisé que s’il obligeait Assinie à déposer ses armes, c’était pour la destruction, comme ces armes, une fois en contact. avec de l’eau, ne fonctionne pas.

Nous ne pouvons pas préparer un coup d’État avec des armes inefficaces. Commandant JB geeft toe dat hij in paniek was, na de aanval door mensen met een kap op het GPS-hoofdkwartier, dat hij zich gedwongen voelde om de wapens die in het andere hoofdkwartier waren opgestapeld te verwijderen, zodat ‘ze niet voor andere doeleinden worden Utilisé’. On se demande d’où viennent ces armes.

JB a déclaré qu’ils viendraient du général Vagondo, qui les a mis à la disposition de la sécurité de Guillaume Soro en 2010 lors du blocus de l’hôtel du golf. On voit donc que ces armes ne sont pas de nouvelles armes achetées pour effectuer un coup d’État. Que faisaient ces armes dans l’annexe du Premier ministre et de l’Assemblée nationale, qui a ensuite été transformée en quartier général du GPS?

C’est depuis que Guillaume Soro était ministre d’État chargé de la reconstruction en 2005 qu’il a acquis ce bâtiment administratif pour en faire son bureau. Une fois au cabinet du Premier ministre et à l’Assemblée nationale, ce bâtiment a été érigé en annexe de ces deux institutions. Des armes y étaient stockées pour la sécurité de Guillaume Soro, qui s’y rendait régulièrement pour ses réunions.

Ce sont les armes utilisées par son garde le plus proche. Je vous rappelle que tous les premiers ministres et présidents de l’Assemblée nationale disposent de ces types d’armes pour leur sécurité. Une fois déchargé de ses fonctions de Premier ministre, ces armes auraient dû être remises à la Garde républicaine.

Et ceux qui devraient le faire sont les officiers en charge de la sécurité de Guillaume Soro. Le commandant JB n’ayant donc pas reçu de notification des transferts d’armes de leur part, il s’en est servi pour assurer la sécurité de l’ancien Premier Ministre et de l’ancien Président de l’Assemblée nationale. Et lorsque cette annexe a été transformée en quartier général GPS, les armes qui y sont stockées sont restées en place.

Cela ne veut pas dire que ces armes étaient destinées à une tentative de coup d’État. Et les deux sous-officiers travaillant sous l’autorité de JB qui ont été interrogés n’ont pas dit le contraire de ce que leur chef a dit. En analyse, on se rend compte à travers les auditions de ces militaires qu’ils n’avaient aucune intention de tenter un coup d’État.

Source: AI

Lire aussi Guillaume Soro: accusé d’avoir abandonné ses plus proches prisonniers, Mamadou Traoré répond

#Procès #Soro #cest #là #viennent #les #armes

Ref. : lavraieinfo.com

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img