RDC: Pour Lucha et les humanitaires, la situation n’est pas “sous contrôle”

Le mouvement civil La Lucha dénonce la gestion chaotique et irresponsable de la situation à Goma, et conteste les propos du président de la RDC Félix Tschisekedi, qui a évalué la situation ” sérieux mais sous contrôle Les travailleurs humanitaires, préoccupés par la situation précaire des déplacés, estiment également qu’elle pourrait s’aggraver.

Le chef de l’Etat a estimé lors d’une conférence de presse le samedi 30 mai que la situation était ” sérieux mais sous contrôle », Alors que l’évacuation de centaines de milliers de personnes a été ordonnée par les autorités jeudi dernier en raison des risques liés à l’éruption du Nyiragongo.

Ghislain Muhiwa, militant Lucha à Goma, conteste ces propos rassurants. Pour lui, la mauvaise gestion de la crise se situe avant tout au niveau de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG), mais aussi au niveau des autorités.


“Nous avons demandé aux gens d’évacuer la ville, mais sans aucun soutien”

60 RD CONGO _SON MATIN La Lucha dénonce la gestion des victimes des catastrophes à Goma

L’OVG n’a pas pu anticiper ou suivre le volcan. Et deuxièmement, en termes de gestion de crise. A son arrivée, on a demandé aux gens d’évacuer la ville, mais sans aucun soutien (…). Aujourd’hui, il n’y a toujours pas d’aide … Il y a des gens qui n’ont pas d’abri, qui n’ont pas de nourriture, qui ne sont pas pris en charge. Il y a eu une augmentation des prix des denrées alimentaires. Ils n’ont pas d’eau et donc la situation humanitaire est désastreuse, simplement parce qu’il n’y avait personne qui pouvait y arriver. Mais nous avons très peur car si ça continue comme ça, il y aura beaucoup de gens qui … auront du mal à survivre.

Magali Roudaut, chef de mission MSF, confirme cette inquiétude et décrit les conditions de vie de ces déplacés à Sake, à quelques dizaines de kilomètres à l’ouest de Goma. En effet, la ville a connu un afflux massif de personnes et Magali Roudau a particulièrement peur d’une épidémie de choléra.


“Nous sommes très inquiets qu’une épidémie massive de choléra puisse survenir”

61 DR. CONGO _ SON MATIN Médecins sans frontières craint une épidémie de choléra

« Sous contrôle Non, nous avons encore besoin de beaucoup d’aide pour le garder sous contrôle, surtout quand on parle de maladies comme le choléra. Parce que Goma et Saké sont des zones d’endémie en termes de choléra. Des cas de choléra, mais bien sûr avec les conditions dans lesquelles les gens vivent maintenant, le fait qu’il n’y ait pas d’eau, pas de latrines, nous sommes clairement très préoccupés par une épidémie massive de choléra qui pourrait survenir. a frappé une zone énorme et c’est très dangereux, nous sommes donc très inquiets et exigeons que l’eau soit fournie en quantité suffisante.

Le chef de l’Etat Félix Tschisekedi a précisé que la menace n’avait pas été levée. Il ” déconseille fortement de retourner à Goma». « La lave n’est plus dans le cratère, mais le volcan reste actif. Il y a une coulée de lave souterraine qui peut survenir à tout moment, n’importe où dans la villeIl a expliqué, alors que de nombreuses personnes déplacées sont tentées de regagner la ville en raison de la situation précaire de leur situation.

► À lire aussi: RDC: Goma évacuée en raison des risques de catastrophe liés à l’éruption du volcan Nyiragongo

.

#RDC #Pour #Lucha #les #humanitaires #situation #nest #pas #sous #contrôle

Ref. : rfi.fr/fr/afrique/

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img