“Rien n’est exclu” : Emmanuel Macron reparle des retraites lors de son tour de France weer

En déplacement dans le Lot, le président de la République a confié qu’il n’exclurait pas de remettre ce sujet explosif sur la table “dans les prochains mois”. Même s’il “ne pense pas que la réforme initialement initiée puisse être reprise en l’état”.

« Je suis ici pour voir avec vous les leçons que l’on peut tirer de cette période. L’année qui reste doit être une année utile”, claironne Emmanuel Macron aux spectateurs qui affluent pour le voir, le photographier, parfois même le défier. Pour sa deuxième journée d’errance dans le Lot, le chef de l’Etat n’a pas modifié d’un iota sa ligne : un retour aux Français, “en implication directe et sans filtre”, comme cela a été martelé ces derniers jours. “Elysée, et surtout” écouter”. C’est donc ce qu’il allait faire ce jeudi. D’abord le matin en rencontrant les habitants du village de Martel, puis l’après-midi à Cahors pour un échange avec les élus du département .

Des heures de discussion, parfois musclées, devraient alimenter les dernières réformes qui marqueront la fin de son quinquennat. Au risque d’aborder aussi les sujets qui agacent. A commencer par celui des retraites, mis à l’écart il y a plus d’un an ? Au petit matin, un retraité l’appelle lors d’une table ronde : « Le gouvernement va initier, on ne sait pas exactement quand une réforme des retraites. J’aimerais savoir ce qui sort ? », interroge le monsieur avec une trentaine d’autres citoyens réunis à la salle des fêtes de Martel. Le chef de l’Etat s’est récemment montré plutôt réservé sur ce sujet, conscient que le dossier est potentiellement explosif en ce début d’élection présidentielle. Pendant des semaines, durant l’hiver 2019-2020, il a même paralysé le pays avant de conduire l’exécutif dans une quasi-impasse.

« On ne peut pas régler la question de l’égalité des retraites si on ne s’occupe pas de celle du financement », s’obstine-t-il en la liant à la question de la dépendance pour laquelle le gouvernement a créé une cinquième branche qui n’a pas encore été financé. Vient ensuite une question que Macron se pose quelques instants plus tard en déambulant dans les rues : « Serons-nous en mesure de mettre en œuvre une réforme des retraites dans les prochains mois ? C’est une question que nous devons nous poser collectivement. Je ne pense pas que la réforme qui avait été initialement lancée puisse être reprise telle quelle, du moins pas dans les mêmes termes », confie-t-il, tout en prévenant qu’il est « trop tôt », et même… que « rien n’est exclu A défaut de baguette magique, il faudra à un moment donné envisager de travailler davantage pour équilibrer le système. Surtout après les milliards dépensés pour la crise sanitaire qui affecte encore plus les finances du pays bien remplies.

“La priorité c’est le mérite, le travail, le travail”

De quoi raviver un potentiel foyer de discorde, du moins préoccupant, pour les opposants au projet. Et du grain à moudre pour les contraires. Sans parler du chef de l’Etat, visiblement prêt au combat selon les images de ce jeudi. Au loin, un homme lui crie dessus violemment, rapidement repoussé par les forces de sécurité. « Je croyais au système. Nous avons payé l’éducation de nos enfants et maintenant ils sont au chômage ! Alors bravo Macron ! Mais vous ne tarderez pas ! Il crie. « Je suis d’accord que les gens peuvent s’exprimer. Mais pas de violence ni d’insultes”, a répondu le président.

Quelques secondes plus tard, c’est un autre qui lui rappelle les gilets jaunes, et le fait qu'”il faut prendre en compte la souffrance”. Puis un retraité qui l’aborde à propos de sa baisse de pouvoir d’achat : « Oh, d’accord ? Et payez-vous toujours votre taxe d’habitation ? Non. Alors avec vous, si le gâteau est avalé, c’est comme s’il n’y avait pas eu de gâteau ! », revient Macron, entre confiance en soi et agacement. “Vous me criez dessus parce que votre pension n’augmente pas, mais il devrait y avoir plus de monde pour travailler ou quelque chose comme ça alors on augmente les cotisations des actifs”, poursuit-il, avant de souligner que “la priorité c’est le mérite, le travail, le travail. » Presque un slogan de campagne.

Exactement. « Quand êtes-vous candidat ? » Nous lui demandons. “C’est beaucoup trop tôt pour le dire. Je vais devoir prendre des décisions dans les semaines à venir, certaines difficiles. Ce ne sera pas un été en douceur”, explique-t-il, avec une pointe de (faux ?) suspense : “Comme tant que ces décisions ne sont pas prises, je ne peux pas répondre à votre question et certaines des décisions que je prendrai ne pourront peut-être pas y arriver… »

#Rien #nest #exclu #Emmanuel #Macron #reparle #des #retraites #lors #son #tour #France #weer

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
821FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img