Roland Garros: amende de 15000 $ et menace de disqualification pour Osaka

La numéro 2 mondiale, qui a battu la Roumaine Tig au premier tour, a décidé de boycotter les conférences de presse pour maintenir sa «santé mentale». Les organisateurs des quatre tournois du Grand Chelem sont unanimes pour regretter l’attitude des Japonais, qui menacent même de les exclure du tournoi.

Nouveau renouveau dans «l’affaire Osaka». Comme elle l’a annoncé avant le tournoi, la n ° 2 mondiale a soigneusement évité la traditionnelle conférence de presse après sa victoire au premier tour sur la Roumaine Tig (6-4, 7-6 (4)). En raison de sa «santé mentale», qui serait mise en danger par les doutes que certaines questions peuvent soulever.

Alors que Gilles Moretton, président de la FFT, et Guy Forget, directeur de Roland-Garros, avaient déjà profondément regretté l’attitude des Japonais, les quatre événements du Grand Chelem se sont exprimés d’une seule voix dans un communiqué de presse. «Après le manque d’engagement de Naomi Osaka, l’Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et l’US Open lui ont écrit conjointement pour assurer son bien-être et la soutenir, souligner leur engagement pour le bien-être de tous les athlètes et dialoguer. Ils lui ont également rappelé ses obligations, les conséquences de leur non-respect et le fait que les règles devraient s’appliquer de manière égale à tous les joueurs », ont expliqué les Majors.

Conformément à l’article III H. du code de conduite, Osaka a été condamné à une amende de 15 000 dollars (environ 12 300 EUR). Une contribution aux 55 millions d’euros, dont 50 en mécénat, qu’il a reçus au cours des douze derniers mois en raison de son statut.

Deux mots pour Santoro, deux photos sur les réseaux

«Nous avons informé Naomi Osaka que si elle continuait de ne pas respecter ses obligations médiatiques pendant le tournoi, elle ferait face à d’autres conséquences possibles d’une violation du code de conduite. Comme vous vous en doutez, les violations répétées entraînent des sanctions plus sévères, notamment l’exclusion du tournoi (article III T. du Code de conduite) et l’ouverture d’une enquête d’envergure sur les violations pouvant entraîner des amendes. Plus important encore et jusqu’à de futures suspensions du Grand Chelem (Article IV A.3 du Code de Conduite) »ont poursuivi Jayne Hrdlicka (Open d’Australie), Gilles Moretton (FFT), Ian Hewitt (Wimbledon) et Mike McNulty (Us Open).

Voir ce post sur Instagram

Un post partagé par Naomi Osaka (@naomiosaka)

«Nous voulons souligner que les règles sont en place pour garantir que tous les joueurs sont traités exactement de la même manière, quelle que soit leur stature, leurs croyances ou leurs réalisations», concluent-ils. En tant que sport, rien n’est plus important que de s’assurer qu’aucun joueur n’obtienne un avantage injuste sur un autre, ce qui est malheureusement le cas dans cette situation si un joueur refuse de passer du temps. Il est temps de prendre des engagements médiatiques pendant que d’autres honorent leurs engagements. “

Après son match, Osaka a prononcé deux mots, sur le terrain, au micro de Fabrice Santoro, responsable de questions qui n’irritent pas. Et bien sûr, a publié une photo sur les réseaux sociaux. Pour le reste motus et bouche cousue.

#Roland #Garros #amende #menace #disqualification #pour #Osaka

Ref. : leparisien.fr

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
840FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img