Cameroun – Situation au Cameroun : Les femmes du sérail se distancient d’un plaidoyer des autres femmes

Pour eux, le gouvernement camerounais reste le seul interlocuteur auprès des organisations internationales.

Le 3 juin 2021, vingt femmes issues de la politique, de la société civile et des entreprises, dont Alice Nkom, Tomaino Ndam Njoya ou alors Edith Kah Walla, ont saisi dans deux courriers les Nations unies et le Fonds monétaire international (FMI) dénonçant la situation au Cameroun. Sont en place les soupçons de malversations autour de la gestion des fonds COVID, confiés par le FMI et les multiples crises sécuritaires auxquelles notre pays est confronté.

Ils ont suggéré que le FMI bloque tout nouveau décaissement au Cameroun tant que les fonds reçus par le gouvernement entre 2017 et 2020 ne sont pas vérifiés et que les responsables de tout détournement de fonds sont sanctionnés.

Au Conseil de sécurité de l’ONU, ils ont appelé à travailler pour construire un dialogue véritablement inclusif afin qu’une issue pacifique puisse être trouvée aux nombreuses crises qui secouent le pays.

Opposition

Suite à cette annonce, dix autres femmes, cette fois du sérail, ont signé une déclaration commune se distanciant de cette démarche.

« Nous, femmes camerounaises, réunies dans les instances représentatives du peuple camerounais, avons pris connaissance d’un document de plaidoyer à rédiger au nom des femmes camerounaises, adressé aux institutions internationales par l’intermédiaire du directeur général du Fonds monétaire international (FMI) et décliné aux presse sur les réseaux sociaux.

En réponse, nous prenons nos distances par rapport à cette initiative dont l’approche militante, irresponsable et antipatriotique ne sert à rien d’autre que la recherche effrénée d’existence, de visibilité et de positionnement sous l’alibi trompeur de la défense des intérêts du peuple., lisons-nous dans ce communiqué de presse que nos rédacteurs sont parvenus.

Les signataires, dont : Justine Diffo (PC ART), Françoise Puène (femme d’affaires), Uphie Chinje Melo (recteur de l’Université de Ngaoundéré), Fadimatou Iyawa Ousmanou (Président du Conseil national de la jeunesse), estime que : « Le gouvernement camerounais sert les intérêts de son peuple et reste le seul interlocuteur légitime des institutions internationales et des partenaires au développement pour toutes les actions de développement à mener au Cameroun ».

.

#Cameroun #Situation #Cameroun #Les #femmes #sérail #distancient #dun #plaidoyer #des #autres #femmes

Ref. : cameroon-info.net

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
821FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img