Cameroun – Assistance: le ministère de la Santé et ses partenaires, dont l’UNFPA, intensifient la lutte pour l’éradication

Selon le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), il s’agit du nombre de femmes au Cameroun qui souffrent de fistules obstétricales, l’une des blessures les plus graves et les plus dangereuses pouvant survenir lors d’un travail prolongé et difficile.

La fistule obstétricale, une condition connue sous le nom de gêne, entraîne la création d’un passage anormal entre le vagin et / ou la vessie. Le résultat direct de cette situation est une incontinence sévère responsable d’ulcères, d’infections et parfois même de décès.

Dans la société, cette maladie conduit à la stigmatisation, à la marginalisation et à l’isolement des femmes qui en souffrent. En faveur de la journée pour l’éradication des fistules obstétricales, célébrée le 26 mai 2021 sur le thème: “Les droits des femmes sont des droits humains. Nous devons maintenant mettre fin aux fistules obstétricales”, le ministre de la Santé, Manaouda Malachie, autour de lui, dans la salle de réunion de sa branche ministérielle à Yaoundé, les partenaires techniques et financiers de la lutte contre les fistules obstétricales au Cameroun. Cette rencontre a été placée sous le haut patronage de la Première Dame, Chantal Biya.

«Outre les nombreuses campagnes menées sur le terrain, le ministère de la Santé, en tant que préoccupation majeure de santé publique, a également élaboré une stratégie nationale d’élimination de la FO au Cameroun. Cette stratégie est soutenue par plusieurs actions: la réhabilitation d’au moins 100 femmes par an, la formation continue des professionnels de santé au traitement de la maladie, la détection et la référence des cas, pour n’en citer que quelques-uns. Parce que nous pouvons agir, nous devons agir et nous ferons de la fistule obstétricale un lointain souvenir d’ici 2030 »dit le Dr Manaouda Malachie.

La cellule de communication du MINSAnTE a également indiqué que des engagements fermes ont été pris envers toutes les parties prenantes afin que d’ici la fin de cette année au moins 500 femmes bénéficient d’une chirurgie reconstructrice dont le coût moyen est d’environ 300000 FCFA, et que plusieurs actions seront menées pour leur réintégration dans la société.

.

#Cameroun #Assistance #ministère #Santé #ses #partenaires #dont #lUNFPA #intensifient #lutte #pour #léradication

Ref. : cameroon-info.net

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
840FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img