Cameroun – Baccalauréat général : Veillée aux armes pour les candidats

Quelques heures après le lancement des épreuves écrites, chacun a sa propre méthode pour réussir cet examen.

C’est une journée inhabituelle pour Jael Deffo. Elle est allée au lycée de Nkoabang le matin pour obtenir son reçu. C’est le seul voyage qu’elle a effectué la veille de l’examen. Les autres heures de la journée, elle les consacrait au repos. “Je devrais avoir la prise demain”, dit Jaël. Elle indique qu’elle a tout prêt pour l’examen. Malgré ces précautions, l’étudiant a des réserves. « J’ai un peu peur de me demander à quoi cela ressemblera. Surtout avec les nouvelles dispositions, notamment les APC (approches par compétences), le rythme est différent », craint-elle. En fait, elle en est à sa quatrième tentative. Elle est dépassée par les approches par compétences en Terminale. Ce n’était pas facile pour elle de les assimiler. Pourtant, elle essaie de garder le moral. “J’ai confiance en moi et je sais que Dieu est avec moi”, se console Jaël. Autre souci, les points d’ombres chez certains sujets, dont la physique. Jaël Deffo fait partie des candidats au centre d’examen du lycée bilingue de Nkoabang ce matin.

Andy Stevens Bia est présent ce matin à l’Institut Polyvalent de Wague pour les épreuves écrites du Baccalauréat en Enseignement Général. Hier avant l’examen, Andy Stevens est assez confiant. “Je ne peux pas dire que je suis prêt à 100% parce qu’au fond nous ne le sommes jamais”, dit-il. Pour mettre toutes les chances de son côté, il a repensé les fondamentaux de chaque sujet. Il a toujours peur de l’anglais. « Je n’ai jamais de moyenne dans ce métier. Malgré tous mes efforts, je n’ai pas réussi toute l’année.” L’étudiant s’en remet à la grâce divine pour aborder les épreuves avec sérénité. Paul Nziki est convaincu d’avoir échoué à l’examen l’an dernier à cause de la langue de Shakespeare. Elève du lycée bilingue de Yaoundé, il accorde une place prépondérante à cette matière. Quelques heures après le début des épreuves écrites du baccalauréat, l’étudiant corrige les épreuves d’anglais. “Je veux mettre toutes les chances de mon côté. Je dois avoir une note supérieure à 10 en anglais. Avec cette note j’ai définitivement mon examen”, explique-t-il.

Bromel Djoufack, élève du lycée Leclerc de Yaoundé, est confiant. « Je suis très calme par rapport aux jours précédents. Je suis très optimiste. J’ai hâte d’être là demain (ndlr) pour passer l’examen car nous avons tous eu les armes nécessaires au lycée grâce au censeur qui nous a aidé à combler nos lacunes pendant les deux semaines qui ont suivi l’examen blanc”, souligne la candidate. Le premier jour qui a été décisif pour ce candidat au baccalauréat allemand A, le 7 juin il s’est consacré à des révisions pour couvrir certaines difficultés.C’est aussi le cas d’Auguste Gervais Essomba, élève en classe de Terminale C au collège Jean Tabi. “Je révise stratégiquement maintenant. C’est-à-dire que je ne fais que relire l’aperçu selon le calendrier. J’ai confiance en mes capacités. Je pense que j’ai tout ce qu’il faut pour affronter les différentes épreuves.

Pour cette session 2021/2022, 115 447 candidats sont à la rentrée de l’examen du baccalauréat de l’enseignement général. Ils sont répartis sur 328 sous-centres dans les dix régions.

Cécile Ambatinda

#Cameroun #Baccalauréat #général #Veillée #aux #armes #pour #les #candidats

Ref. : 237online.com

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
821FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img