Les populations de cette contrée sont vent debout contre ce qu’elles proposent comme une escroquerie foncière avec à la manœuvre l’homme de Dieu.

Le courant ne passe plus entre l’Eglise catholique et les populations du village Ngankedanse l’arrondissement de Bertoua 1région de l’Est. Et pour cause, les villageois en ont après l’Evêque de BertouaMgr Joseph Atanga, qu’ils accusent d’expropriation foncière pour mener des projets de l’évêché. L’Archidiocèse de Bertoua aurait sollicité un espace de 40 hectares dans cette localité pour ses projets, mais serait en train de s’en approprier bien plus du triple.

Les populations sont vent debout contre l’homme de Dieu, et l’ont fait savoir chez nos confrères de « L’actualité de l’Est », à travers leur compte Facebook. « Il nous a demandé un terrain de 40 hectares, qui a été accordé par trois grandes familles du village. On lui a donné les 40 hectares, mais il a déjà 17 hectares, et plus des 40. Et aussi 180 hectares à lui seul. Qu’est-ce que la mission à faire avec tout cet espace. La population ne peut plus paisiblement exercer ses travaux »vitupère Jean Claude Ndingal’un des représentants du village Nganke.

Il accuse également l’Evêque d’intimidation, et de manœuvres visant à réduire ses populations au silence. Les villageois ont causé depuis samedi dernier des manifestations visant à attirer l’attention de l’élite politique et de l’opinion nationale sur ce qu’ils ont fourni comme une « invasion foncière ».

Un représentant des populations du village Nganké (c) L’actualité de l’Est

.

#Cameroun #Conflit #foncier #LEvêque #Bertoua #Joseph #Atanga #accusé #daccaparement #des #terres #village #Nga

Ref. : cameroon-info.net

A REGARDER ABSOLUMENT…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here