Cameroun – Covidgate à Minresi: Jean Louis Essame Oyono prévoit de rejoindre le TCS lundi prochain

Le directeur général de l’Institut de recherche médicale et d’études des plantes médicinales (Impm) est attendu mardi 1er juin 2021 au service de l’instance spécialisée des huissiers de police judiciaire du Tribunal Pénal Spécial de Yaoundé dans l’affaire pertinente à auditer les moyens affectés à la lutte contre le coronavirus.

Mauvaise gestion grave, abus de confiance, tromperie, cannibalisme, sabotage par un gang organisé. . . Le Dg de l’Impm Jean Louis Essame Oyono sera assigné demain devant le Tribunal Pénal Spécial (Tcs) pour répondre de ses actes dans la gestion des 657 millions de francs CFA qu’il a reçus dans le cadre de la lutte contre Covid -19. Essame Oyono devra répondre à une série de préoccupations. Pourquoi avez-vous rassuré l’opinion publique nationale et internationale, le Minresi, le Minsanté et l’Oms que l’Institut était prêt à produire des médicaments localement, mais ce n’était pas le cas? Pourquoi avez-vous décidé, en concertation avec le conseil d’administration de l’Impm, de ne pas respecter les hautes instructions du chef de l’Etat? Pourquoi avez-vous choisi d’importer les médicaments après avoir collecté l’argent? Pourquoi avez-vous continué à choisir d’importer de la drogue, même si le Minresi lui a demandé à plusieurs reprises de respecter les spécifications de la mission qui lui avait été confiée, ou de rembourser les fonds collectés alors que le but de la mission avait changé? Qu’en est-il de Rose Leke, la PCA de l’Impm qui a soutenu ce sabotage?

Rappel de rappel. Compte tenu de la forte progression de la pandémie de Covid-19, alors que le monde entier est déséquilibré, désespéré et impuissant alors que les nations n’arrêtent plus de compter les morts, il est à noter qu’en dépit de la panique, certains États expriment leur fierté et des stratégies endogènes audacieuses se développent et méthodes d’appropriation du combat et de réponse. C’est ainsi que Madeleine Tchuinté, ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, a proposé la production de comprimés d’hydroxychloroquine et d’azithromycine au chef de l’Etat Paul Biya. 20 ans. Elle connaît tous les engrenages et la mécanique. A-t-elle soutenu, contribué ou approuvé le sabotage d’un projet qu’elle avait entrepris quelques mois plus tôt?

Tromperie et criminalité économique

Lorsque l’argent a été débloqué, Madeleine Tchuinté a été mise à l’écart. Si la ministre Madeleine Tchuinté n’a pas reçu le moindre franc Covid-19, alors que la lecture de tous les documents disponibles montre qu’elle n’a pas réussi, ce n’est pas le cas du tandem PCa Rose Leke et Dg Essame Oyono, qui auparavant ou plus tard pour leur infraction. Que s’est-il vraiment passé à l’Impm? Comment la direction de cet institut a-t-elle complètement saboté la production locale de médicaments qui pourraient potentiellement traiter des milliers de Camerounais? Pour rappel, le Minresi n’est pas Pca de l’Impm, ne participe pas aux réunions du Conseil d’Administration. Le 27 mars 2020, l’Impm PCA affirme dans son rapport consultatif avoir adopté une résolution pour la fabrication locale de 5 millions de comprimés de chloroquine et d’aztromycine. Il est transmis les jours suivants par le PDG qui, d’entretien en entretien, promet que l’institut est prêt en termes d’hommes, de procédures et d’équipements de
dernière génération à produire ces médicaments sur place.

Le 14 avril 2020, selon les instructions du Minetat / Sgpr, le financement total de la production locale de médicaments sera mis à disposition directement du PDG de l’Impm. Soit 657 millions de francs CFA. Ces fonds ne sont jamais passés par le Minresi. Le 1er mai 2020, le PDG d’Impm confirme dans son rapport de suivi d’activité au conseil d’administration qu’il a pris des mesures pour importer la matière première pour démarrer la production. Mais en même temps, il rapporte qu’il a commandé 2,5 millions de génériques. On peut donc se demander si le PCA de l’institut a été avisé de l’importation du médicament ou s’il l’a découverte comme par magie dans le rapport de son directeur général. Le PCA de l’Impm est professeur de paludisme spécialisé en immunologie et parasitologie.

Elle a travaillé dans cet institut pour plus d’une redondance de médias

Cependant, le 5 octobre 2020, après la livraison des comprimés de chloroquine et d’azytromycine à l’Impm, le PCA a annoncé dans une note à l’attention de Minresi que l’Impm ne pouvait pas fabriquer ces médicaments localement en raison d’un manque d’autorisation de fabrication, d’un manque de certificats de pratique, manque d’expertise du personnel … Faut-il rire ou pleurer? Les hautes instructions écrites du chef de l’Etat pendant une grave période de crise sanitaire ne sont-elles pas une licence de fabrication? Comment les moyens humains et techniques de cet institut, qui sera prêt en mars / avril 2020, échouent soudainement après avoir reçu des ressources allouées à la fabrication de médicaments? Tout indique que le flash dans la casserole et les feux d’artifice qui ont été utilisés par le PCA et le Dg de l’Impm étaient du banditisme secret, des trucs et astuces pour recevoir directement de l’argent et importer de la drogue.

Le battage médiatique, l’escalade médiatique et le flashy Jean Louis Essame Oyono n’étaient que du bluff. Poudre pour les yeux. Le PDG de Pca et Impm avait déjà passé une commande en mars, le reste n’était qu’une excuse. Pour preuve, une fois l’argent arrivé du chef de l’Etat, les deux fonctionnaires ont préféré payer leur commande et écrire au chef que nous ne pouvons plus le fabriquer. Pourquoi ont-ils reçu de l’argent? Pourquoi accuseriez-vous Madeleine Tchuinté qui n’est pas présente au conseil? Aucune ressource financière n’a été mise à la disposition de Madeleine Tchuinté. Comment devriez-vous être tenu responsable lorsque les responsables sont connus? A pr. Essame Oyono Jean Louis, directeur général de l’IMPM, a fait rouler la fleur: les Camerounais, son ministre, le président de la république? etc. Il est également convoqué devant le tribunal pénal spécial le mardi 1er juin.

Il a agi en collaboration avec le président du conseil d’administration de cet institut, le professeur Leke Rose et certains membres du conseil. Au vu des documents circulant dans les registres de la Cour, concernant les administrateurs de l’allocation d’un milliard douze millions quatre-vingt-neuf mille cinq cent vingt-quatre (1.012.089.524) francs CFA mis à la disposition de certaines structures d’exploitation du Minresi en In Avril 2020, Jean Louis Essame Oyono, directeur général de l’Impm, qui a géré 657.088.524 FCFA destinés à la production de cinq millions de comprimés d’hydroxychloroquine et cinq millions de comprimés d’azithromycine, devra expliquer pourquoi il a finalement importé ces comprimés au lieu de les fabriquer. . Pourquoi ses réseaux tentent-ils de détourner l’attention en blâmant Madeleine Tchuinté pour ses lacunes? Pourquoi l’infantilisation de la gestion du Minresi par le Minetat / Sgpr qui a donné des instructions pour que le spécialiste payeur auprès du ministre de la Santé dépose l’argent directement dans les fonds des points de contact qui traversent la tête du Minresi?

Imaginaire 6 milliards

On se souviendra qu’elle a demandé un financement pour la production de drogue pour répondre à la réponse contre Covid-19, mais l’argent a été remis aux responsables de première ligne, qui ont fait cette alternative. Dans le processus, elle est jetée au tribunal populaire comme nourriture et pour se venger. Il aurait reçu 6 milliards 100 millions de Fcfa qui restent imaginaires et virtuels. Est-ce que Jean Louis Essame Oyono et Leke Rose ont bénéficié ou ont bénéficié de l’argent maladie? Il sera rappelé à la Cour pénale spéciale qu’Essame Oyono a déclaré que l’institut qu’il dirige dispose de toutes les capacités nécessaires pour fabriquer l’hydroxychloroquine et l’azithromycine. Que cet institut a acheté de nouvelles machines de production de dernière génération. Nous ne pensions pas du tout que le Grand Prof commanderait cinq millions de comprimés d’hydroxychloroquine et cinq millions de comprimés d’azithromycine à une société pharmaceutique indienne.

Souley ONOHIOLO

#Cameroun #Covidgate #Minresi #Jean #Louis #Essame #Oyono #prévoit #rejoindre #TCS #lundi #prochain

Ref. : 237online.com

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img