Unvehicule de tourisme est rentré sous un camion stationné au lieudit carrefour Siac, entre les villes de Foumban et Foumbot.

Tayou Soulemane, 54 ans, chauffeur et Nsangou Moctar, mécanicien, sont morts. Les deux hommes étaient assis à l’avant de la petite voiture affectée au transport public qui roulait en direction de Foumbot, qui est entré en collision avec un camion dans la nuit du 9 août 2022, au lieudit carrefour Siac, peu avant cette ville. La violence du choc, intervenue autour de 22h est telle que le petit véhicule a été systématiquement broyé. Alertées par le bruit et les crises, les populations riveraines se sont mobilisées pour porter secours aux survivants. C’est ainsi que deux autres passagers à l’arrière du véhicule ont été transportés vers l’hôpital de district de Foumbot, pour être pris en charge.

Solutions bleues

Selon les premiers éléments de l’enquête, le camion bien que légèrement garé sur le trottoir, n’a pas laissé des marges de manœuvre au véhicule de marque Toyota Corolla ayant à son bord quatre personnes, qui était en excèsès une luminosité appabrake insuffisante . Roulant même alors que sur ce tronçon, juste long de 40km, quatre contrôles fonctionnent simultanément.

Un vendeur vole 450 000 FCfa

« Je n’ai pas vole. J’allais chercher des escargots pour aller les vendre », confie Boris Tagne lors de son audition. Les faits de vol aggravé et de coaction lui sont reprochés. Dans la journée du 13 juillet 2022 au quartier Manguiers aux environs de 5 h du matin, l’accusé Boris Tagne est interpellé par les habitants du quartier comme étant un voleur. Il est accusé d’avoir emporté un sac à main contenant la somme de 450 000 FCfa et une bouteille à gaz. Il s’est introduit par effraction dans le domicile de la victime avec ses complices qui ont pris la fuite après leur forfait. Conduit à la brigade de Nlongkak, Boris Tagne est passé aux aveux. Appelé à présenter sa défense le 09 août devant le tribunal, l’accusé a plaidé non coupable. Pour ces faits, le procureur souhaite que Boris Tagne soit déclaré coupable. Masse en détention provisoire depuis le 22 juillet à la prison de Kondengui, l’accusé y poursuit son séjour en attendant la décision du tribunal le 23 août 2022.

Ils dépouillent à l’aide d’une machette

Aux environs de 5h, le 16 décembre 2020, au lieu-dit « Mokolo Elobi », Martine Mbele qui se rendait au marché pour s’approvisionner, a été dépouillée par des individus armés d’une machette. Son téléphone portable et la somme de 80 000 mille FCfa sont emportés. A la suite de leur forfait, les malfrats ont pris la fuite en abandonnant leur arme sur le lieu de l’infraction. Au même endroit, le 22 décembre, une dame a également été dépossédée de la somme de 40 000 Fcfa par le même mode opératoire. L’enquête subséquente mise sur pied par le commissariat de Mokolo a permis d’appréhender les nommés Oumar Aladji et Ousseini Aboubakar comme les principaux suspects. Ils seront reconnus par la victime Martine Mbele comme ses agresseurs. Conduits par la police au commissariat, les deux présumés agresseurs nient les faits tout au long de l’enquête préliminaire et de l’information judiciaire. Des aveux qu’ils ont réitérés le 09 août au cours de leur public ennemi. Masse en détention provisoire depuis le 28 décembre 2020, le tribunal requiert que les deux individus soient déclarés coupables pour les faits de vol aggravé en coaction. L’affaire est mise en délibérée pour le 13 septembre prochain sur la responsabilité.

Yves Mbialeu reconnait sa culpabilité

«Je ne recommencerai plus», déclare le jeune Yves Mbialeu dans la boîte des accusés. Il est passé aux aveux. Agé de 24 ans, Yves Mbialeu plaide coupable pour les faits de vol aggravé et coaction qui lui sont reprochés. Dans la nuit du 12 au 13 juin 2021, au quartier Tsinga à Yaoundé, l’accusé et son complice Olivier Atangana se sont introduits par effraction dans le fonds de commerce de Valentine Mfegue. Les deux individus se sont créés un passage à l’arrière du comptoir construit en contre-plaqués. Yves Mbialeu et son complice ont emporté deux téléphones portables, trois machines à coudre, un fer à repasser et divers autres objets. A la suite de l’enquête ouverte au poste de police de Mokolo, Yves Mbialeu sera appréhendé et en possession de l’un des appareils volés. Mis aux arrêts, il reconnait les faits et dénonce son coaccusé Olivier Atangana qui est en fuite. Face à cette déclaration, le procureur a demandé d’accepter son plaidé coupable. Masse en détention provisoire depuis le 22 juin 2021, Yves Mbialeu continue son séjour à la prison de Kondengui en attendant la décision du tribunal le 13 septembre prochain.

Marie Laure Mbena / 237online.com

#Cameroun #Deux #morts #dans #accident #nocturne #dans #Noun

Ref. : 237online.com

A REGARDER ABSOLUMENT…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here