Cameroun – Note de lecture: Portrait d’une impasse du retour au pays

Le livre de Chrime Kouemo, une romance africaine et une étrange romance.

Le retour triomphant à MBO, publié en mai 2020 en auto-édition sur Amazon KDP, est le premier fait littéraire de Chrime Kouemo. Passionnée de lecture et d’écriture, elle livre une romance africaine qui dépeint et caricature à la fois l’impasse de la maison après une longue absence et une romance fantasmagorique. Tout est tissé autour de Solange. Ingénieur-architecte qui, malgré les années passées, ne parvient pas à se rendre compte de la trahison de Cédric. Sa romance de rêve depuis le lycée. C’est donc à cause de cette déception que ceux qui sont à dix et sept ans de MBO, son pays du cordon ombilical, peinent à s’adapter et à s’affirmer professionnellement et à retrouver une certaine stabilité sentimentale. Cédric l’avait en effet lâchée pour Aurélie Boun, une ex éloignée de Cédric et de sa rivale depuis le lycée. Il l’a épousée et ils ont eu deux enfants.

Petit à petit, le ciel commence à se dégager pour Solange, lorsqu’elle rencontre Cham dans l’avion lors de son dernier retour au pays MBO.
Elle ne sait pas encore qu’elle vient de rencontrer celui qui lui ferait oublier son dernier coup dur en amour. De là, plusieurs événements s’ensuivent: entre un Cédric, qui regrette ses choix et tente une nouvelle aventure avec Solange, et un Ham, «qui perdait pied. [parfois et] mais je ne voulais pas admettre sa défaite si vite, [car] il voulait toujours profiter du four à soie qui saisit son membre comme un étau souple »p.193. La souffrance, la transparence et l’espoir sont ainsi intimement liés. Un triangle amoureux se forme. Il y a Solange, Cédric, l’ex en quête d’un désir perdu, et Ham, l’amant déterminé à apprivoiser tous les chemins de l’intimité, à la fois sexuelle et professionnelle, de «sa fleur intime, par laquelle elle vient en même temps».

Dans cette romance africaine, on se retrouve entre chocs de mentalité, regret, chagrin, recherche de repère et drame. Ce premier roman de Chrime Kouemo est fortement inspiré de sa trajectoire et mis en valeur dans un espace contrôlé et de référence, le Cameroun. D’ailleurs, elle n’a pas manqué de démystifier une brassée de clichés et de stéréotypes faussement approuvés.
Le talent et l’authenticité de Chrime Kouemo résident dans sa capacité à interagir avec ses personnages, au plus près de ce que l’on pourrait appeler leur espace d’origine.

Chrime Kouemo a trouvé un rythme atypique, fait de délicatesse et de douceur, à travers lequel nous vivons la beauté savoureuse des rêves et l’énigme du retour. Elle surfe dans un réalisme scripturaire plein de mots, ce qui signifie que partout dans son acte d’écriture on se reconnaît, on se voit, on se regarde et on se projette. Entre Marie-France orpailleuse d’Angéline Bonono, Voici les rêveurs d’Imbolo Mbue, Un aller simple de Didier van Cauwelaert et Le retour de Michel Droit, le roman de Kouemo presse le curseur social très fort. Il faut donc un certain flair pour sentir que l’auteur a une forte ambition dans sa tête. Puisque la romancière est anti-fataliste et au moment où le lecteur se lasse de ses clichés et des retournements de l’histoire, elle renverse la situation avec une fin éducative inattendue: l’insouciance ne déçoit jamais, les relations amoureuses à distance sont fragiles, la loi du karma sans blague, les cœurs brodés au lycée finissent généralement mal, la vie amoureuse et la vie professionnelle peuvent être meurtries.

Dans Retour triomphal au mboa c’est la recherche de désirs avec des préjugés: réussite financière et amoureuse, attachement à sa famille, à son pays, mais aussi à son ambition. Pour réussir, les personnages peuvent être intrépides et impitoyables et les gens méchants peuvent être attachants. A partir de ce moment, ce texte aux allures d’arlequin va à l’encontre des idées reçues, de la peur du retour, de la naïveté consubstantielle des autres et du jeu de chacun. Le romancier camerounais invite donc subtilement ceux qui vivent à l’étranger, loin du MBOA, à se purifier de toute idée fataliste de retour.

En termes de forme, il existe de petites fautes de frappe qui ne diluent pas le contenu de l’histoire. Le fond de l’intrigue est un peu mélangé; on comprend qu’il est presque inévitable pour un premier roman d’écrire un texte aussi dense sans être parfois lent. L’auteur aurait pu en faire deux parties. Est. Cependant, nous ressentons et ressentons une grande envie de tout dire et de tout livrer. Attendez, captivez le lecteur jusqu’au bout. Le pari a gagné. Vous ne vous ennuierez pas de lire Retour triomphal au Mboa. Ce roman intéresserait les amoureux romantiques africains.
Il est certain que si Chrime Kouemo continue de creuser ses sillons et de rayer avec la même ferveur et la même passion, il s’avérera être une nouvelle pépite de la littérature camerounaise dont les lignes esthétiques et thématiques battent leur plein.

Baltazar Atangana Noah
Critique littéraire et écrivain

#Cameroun #Note #lecture #Portrait #dune #impasse #retour #pays

Ref. : 237online.com

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img