Chirurgie reconstructrice: au moins 500 femmes au Cameroun pourraient en bénéficier d’ici la fin de l’année

La résolution a été prise le 25 mai à Yaoundé pour marquer la Journée internationale pour l’élimination des fistules obstétricales.

Une fistule obstétricale est une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum à travers laquelle l’urine ou les selles s’écoulent constamment. Souvent en raison d’un accouchement difficile à long terme, de nombreuses femmes présentent cette pathologie. Dans le monde entier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que deux millions de femmes vivent avec des fistules obstétricales non traitées. Le Cameroun compte 20 000 victimes et 2 000 cas découverts par an. Jugée “Une maladie de la honte”les patients sont souvent condamnés à la dépression, à l’isolement dû à la stigmatisation et à une exacerbation de la pauvreté. Depuis 2013, les Nations Unies célèbrent la Journée internationale pour l’élimination de cette maladie afin de sensibiliser et de mobiliser un soutien.

Dans ce contexte, le Ministère de la Santé (Minsante) a organisé une cérémonie de commémoration le 25 mai sur le thème: «Les droits des femmes sont des droits humains. Nous devons maintenant nous débarrasser de la fistule obstétricale “. La réunion présidée par le chef de cette branche ministérielle, Manaouda Malachie, a réuni la ministre de la promotion de la femme et de la famille, Catherine Abena Ondoa, et des représentants de l’OMS et du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). «Nous devons mettre fin aux fistules obstétricales car il s’agit d’une étape essentielle pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et tenir l’engagement de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, ainsi que de la Conférence internationale sur la population et le plan d’action. Développement. Les deux plans se concentrent sur la lutte pour les droits des femmes, y compris la santé sexuelle et reproductive “, a lancé l’UNFPA.

En réponse à cet appel, la Minsante a développé une stratégie nationale d’éradication des fistules obstétricales au Cameroun, en complément des campagnes de sensibilisation menées sur le terrain. Grâce à l’appui de ses partenaires techniques et financiers, cette stratégie se concrétise sur le terrain en organisant des opérations de réhabilitation d’au moins 100 femmes par an, en renforçant les capacités des formations sanitaires et en formant les personnels de santé à gérer la maladie sous autrui. “Parce que nous pouvons agir, nous devons agir et nous ferons de la fistule obstétricale un lointain souvenir d’ici 2030”, a déclaré Manaouda Malachie, invitant les partenaires techniques et financiers ainsi que les conseils des partenaires publics à une union sainte autour de cette lutte.

Lors de la réunion qu’il a présidée, toutes les parties prenantes se sont engagées à ce qu’au moins 500 femmes bénéficieront d’une chirurgie reconstructrice d’ici la fin de l’année en cours, dont le coût moyen est d’environ 300 000 francs CFA. information et que diverses actions sont entreprises pour leur réinsertion dans la société.

#Chirurgie #reconstructrice #moins #femmes #Cameroun #pourraient #bénéficier #dici #fin #lannée

Ref. : 237online.com

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img