Variante delta : carte, nombre de cas, vaccin… évolution en France

VARIANTE INDIENNE. Devenue majoritaire en France, la variante Delta en France fait craindre une quatrième vague avec “plus de 20.000 cas” par jour si rien n’est fait, selon le ministre de la Santé. Des informations actuelles et une carte sur la répartition du variant en France.

[Mis à jour le 12 juillet 2021 à 12h20] La variante delta du coronavirus qui menace depuis quelques semaines est en effet devenue majoritaire en France et se propage de façon exponentielle. Face à cette propagation, Emmanuel Macron réfléchit à de nouvelles mesures pour la contrer. Le ministre de la Santé Olivier Véran, qui était l’invité de Radio J dimanche, a fait des prédictions sans intérêt pour les semaines à venir. “Nous sommes au début de ce qui ressemble à une vague épidémique. Un nouvel ennemi car il est beaucoup plus contagieux. La charge hospitalière n’augmente pas pour le moment, mais il se passera la même chose que l’été dernier, c’est-à-dire les “jeunes”. ” qui infectent moins de garçons, et parce que tout le monde n’est pas vacciné, vous aurez des pressions sanitaires accrues, des cas graves et des hospitalisations. ” Pour le ministre, les plus de 4 000 nouveaux cas ” pourraient être 6 000 en une semaine, 10 000 en 15 jours , et début août passera à plus de 20.000 si nous n’agissons pas”.

L’axe principal pour lutter contre cette variante est la vaccination. Si cette dernière pouvait devenir obligatoire pour le personnel soignant, a indiqué BioNTech à travers les deux fondateurs de l’entreprise allemande , Uğur Şahin et Özlem Türeci, dans une interview au quotidien Les Echos ce lundi, “pour disposer efficacement d’un nouveau vaccin dans les 100 jours” contre les nouvelles variantes de Covi d-19, qui se révèlent de plus en plus contagieuses. Afin d’obtenir ce nouveau vaccin, il suffit “de remplacer le code génétique de la protéine de pointe du virus d’origine par celui du nouveau variant de notre vaccin. Nous prévoyons de démarrer les études cliniques en août”, a déclaré Özlem Türeci.

Face à cette menace, le Conseil scientifique dans son dernier avis s’est concentré sur des mesures visant à “limiter une nouvelle vague liée à la variante Delta”. « La variante delta représente 40 % des nouvelles contaminations sur la métropole française et est hétérogène selon les territoires », souligne-t-il dans ce communiqué. De fait, “une nouvelle vague est à prévoir collectivement”, d’autant plus que ce rebond “ne peut être totalement absorbé par le niveau élevé de vaccination, qui reste encore insuffisant dans la population pour assurer une protection collective efficace”.

Le Conseil scientifique recommande donc d’envisager “un retour à des mesures de restriction partielle, également en juillet et août et dans les zones de vacances” dans les départements dans lesquels le taux d’incidence augmenterait significativement en raison de la propagation de la variante delta. Comme mesure supplémentaire pour renforcer l’arsenal de combat, les membres du conseil recommandent de réviser l’écartement des voies retenu pour la tenue d’événements avec carte d’hygiène.

Trois séries de données peuvent être nommées pour mesurer la progression de la variante delta en France. D’abord, selon les dernières données publiées par Santé Publique France sur son site internet, qui couvre la semaine du 29 juin au 5 juillet 2021, 4 517 résultats positifs ont été obtenus pour la mutation L452R, notamment portée par le variant Delta, sur 11 230 dépistages. résultats, soit 47,3 % des tests PCR positifs dépistés. Il y a eu 1762 résultats positifs pour la mutation E484K (transférée des variantes sud-africaine et brésilienne) soit 18,6 % des PCR dépistées et 91 résultats positifs pour la mutation E484Q (marginale) soit 1,0 % des PCR dépistées. </ Dans son rapport épidémiologique hebdomadaire, qui est publié tous les jeudis soir, Santé Publique France précise également qu'à la semaine 26 (du 28 juin au 4 juillet) la mutation L452R, notamment portée par le variant Delta, a été retrouvée dans 43 % des PCR de dépistage par rapport à 21 % la semaine précédente. Des chiffres qui montrent que la proportion de la variante Delta avec des tests de coronavirus positifs a plus que doublé en une semaine. Il faut cependant noter qu'aujourd'hui seulement 48% de tous les tests positifs pour le SARS-CoV-2 sont "dépistés", c'est-à-dire analysés pour les mutations et donc les variants. À la semaine 26, les mutations E484K (spécifiques aux variantes sud-africaine et brésilienne) et E484Q (très marginale) ont été détectées dans 19,1 % et 0,8 % des échantillons positifs testés pour ces mutations, respectivement.

La variante alpha ( britannique) n’était plus systématiquement recherchée dans les tests passés au crible depuis début juin. Au printemps, il est même devenu très majoritaire (90%). Mais Santé publique France mène des enquêtes dites “flash”, qui le 22 juin 2021 ont constaté qu’elle était “en forte baisse”. Elle représente 47,8% des séquences interprétables dans l’enquête Flash #12 contre 77,0% dans l’enquête Flash #11. Dans la même enquête, la variante delta est passée de 8,5% à 30,5% en deux semaines. D’après ces enquêtes Flash, le variant bêta initialement identifié en Afrique du Sud était majoritaire à La Réunion, où il représentait 100% des cas, mais restait très faible dans les aires métropolitaines (4,5% dans le Flash #12). Enfin, le variant gamma (Brésil) était largement majoritaire en Guyane, « avec une prévalence de plus de 85 % », mais restait également à un « niveau très faible dans d’autres régions de France » (0,4 % des séquences interprétables de l’enquête Flash.) # 12)

* Attention : Seule la moitié environ des tests (48 %) sont désormais dépistés, c’est-à-dire analysés pour une mutation. Rappelons également que depuis le 31 mai, Santé Publique France ne recherche plus spécifiquement le variant Delta dans les tests de dépistage, mais trois types de mutation : la mutation E484K, portée par les variants bêta et gamma notamment devient, la très mutation marginale E484Q. et la mutation L452R, qui est notamment portée par le variant delta. L’agence estime qu’une grande majorité des tests montrant la mutation L452R (au moins les deux tiers) correspondent bien au variant Delta.

Géodes a d’abord publié une fiche montrant que le dépistage le 1er juillet représente la mutation L452R caractéristique du variant Delta En France. Depuis, il est mis à jour quotidiennement avec les dernières données disponibles. Santé publique France précise que le variant delta est réparti sur la zone avec une “grande hétérogénéité”, avec une forte poussée en Ile-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes.

L’épidémie de coronavirus n’est pas partie de retour depuis près de deux semaines (voir les derniers chiffres) et la variante Delta semble donc changer la donne. D’où l’appel à la prudence et au respect des règles d’hygiène par les professionnels de santé ou encore le ministre de la Santé Olivier Véran. Sur France Inter le 9 juillet, ce dernier a déclaré qu'”il y a environ 50 % de contaminations en plus chaque semaine que la précédente” et a rappelé que “c’est ce qu’on a vu au début des dernières vagues”. “Un phénomène se produit très proche de ce qu’on a vu l’été dernier : le virus touche majoritairement les jeunes entre 20 et 40 ans qui présentent peu de formes sévères mais sont aussi moins vaccinés”, a ajouté le ministre de la Santé.

Dans dans sa dernière publication le 29 juin, l’Institut Pasteur avait mis en garde contre une possible reprise épidémique à l’automne si toutes les mesures de lutte étaient abolies. « Dans notre scénario de référence, qui se caractérise par une couverture vaccinale de 30% -70% -90% chez les 12-17, 18-59 et plus de 60 ans et un indice de reproduction de base R0 = 4, un maximum de des hospitalisations comparables au sommet de l’automne 2020 pourraient être observées en l’absence de mesures de contrôle », indiquent les experts dans leur rapport publié le 28 juin. L’institut de recherche met l’accent sur la protection contre le virus intégrée dans la vaccination : « Une personne non vaccinée. est 12 fois plus susceptible de transmettre le SRAS-CoV-2 qu’une personne vaccinée. “Selon les chiffres présentés, les personnes non vaccinées de plus de 60 ans ne représentent que 3% de la population, mais 35% des patients hospitalisés.

Le Pasteur L’Institut recommande le maintien des mesures de protection en parallèle de la vaccination.Étonnamment, les experts estiment que l’utilisation des mesures barrières par les personnes vaccinées “apporte peu d’avantages supplémentaires”, les mesures devraient particulièrement cibler les personnes non vaccinées Cependant, nous reconnaissons qu’une application différenciée après vaccination “soulève des questions éthiques et sociales qui doivent être étudiées”.

Le variant delta est considéré comme un “mutant multiple”. En fait, c’est le résultat d’une rencontre entre la souche californienne L452R et la mutation sud-africaine E484K. Mais ce virus indien a aussi d’autres mutations. E484Q et L452R permettent au coronavirus de mieux se fixer aux cellules et de se propager plus facilement. De plus, des études récentes montrent que le L452R est plus résistant aux anticorps, explique le professeur Gautam Menon, professeur de physique et de biologie à l’université Ashoka près de New Delhi, dans Le Figaro.

Le ministère indien de la Santé a annoncé mercredi 23 juin. , a annoncé avoir découvert une nouvelle mutation dans Covid-19 appelée Delta Plus et l’a qualifiée d'”inquiétante”. Trois États du pays sont surveillés. Cette variante serait encore plus transférable que la variante delta. Selon une étude de Public Health England, la variante indienne pourrait entraîner une augmentation des hospitalisations. Après avoir analysé près de 38 000 séquences du virus, les chercheurs estiment désormais que la variante “Delta” aurait un risque d’hospitalisation 2,61 plus élevé que la variante britannique.

En raison de cette nouvelle forme, les entreprises “non essentielles” gardent leurs les portes se referment le week-end lorsque le taux de positivité sur site pour les tests de dépistage dépasse 5 % en moyenne sur sept jours. , ou que le taux d’occupation La proportion de lits d’hôpitaux équipés d’oxygène dépasse 40 %. La variante Delta Plus aurait été identifiée chez 55 patients à ce stade. Selon le ministère indien de la Santé, cette nouvelle variante se caractérise par “une infectiosité accrue, une capacité plus forte à se lier aux récepteurs des cellules pulmonaires et un effet éventuellement réducteur de la réponse des anticorps monoclonaux” sur leur présence dans l’organisme.

Mais pour l’épidémiologiste Chandrakant Lahariya “est différent le Delta Plus n’est pas très différent du Delta et il n’a pas suffisamment muté pour déclencher une troisième vague aussi rapidement en Inde, où la population est probablement déjà à 60% ou 70% infectée par le virus”. coronavirus sous ses formes antérieures”.

Les symptômes sont ceux du coronavirus. Anurag Agarwal, directeur de l’Institut de génomique et de biologie intégrative de Delhi, expliquait au Figaro il y a quelques semaines que les patients souffraient également “de maux de tête , congestion nasale, maux de gorge, douleurs musculaires”. ” Vous les voyez avec la diarrhée, comme l’année dernière à New York. ” Et d’ajouter : ” Et le Kli Il fait chaud et sec cette saison, certains saignent du nez ou de la gorge en toussant ou en éternuant davantage “.

Selon Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique au King’s College de Londres, la variante Delta” fonctionne avec des populations plus jeunes comme un mauvais rhume et les gens ne le remarquent pas. Cela signifie que les gens pensent qu’ils ont un rhume saisonnier, alors ils continuent à sortir. “Pour célébrer, et donc peut inconsciemment propager le virus.”

Des études empiriques montrent que la vaccination augmente la circulation de la variante et Un rapport technique de Public Health England en date du 18 juin présente les statistiques suivantes : Au Royaume-Uni, 35 521 cas d’infections à variante Delta ont été identifiés chez des personnes non vaccinées depuis le 1er février 2021 et 4 094 cas chez des personnes ayant reçu une première dose ont été vaccinés pendant moins de 21 ans. jours, 9 461 cas chez des personnes ayant reçu une première dose de vaccin pendant plus de 21 jours, et 4 087 cas chez des personnes ayant reçu une deuxième dose pendant plus de 14 jours : Si la contamination augmente au Royaume-Uni, la vaccination protégera les formes sévères du coronavirus .

En France, la Haute Autorité de Dans un communiqué publié le 21 juin, Santé estime qu'”une stratégie de vaccination réactive” est nécessaire pour “limiter la propagation du virus, notamment des variantes les plus contagieuses comme la variante Delta”. . Cela signifie, dès que possible, « de vacciner l’ensemble de l’environnement des cas (c’est-à-dire toutes les personnes dans le foyer du cas établi, les personnes au travail et/ou à domicile). ‘École/Université)’.

Selon une étude de The Lancet sur l’efficacité du vaccin Pfizer contre le variant Delta, chez les personnes vaccinées avec deux doses de Pfizer/BioNTech, la concentration d’anticorps neutralisants est en présence du Delta -Variant presque six fois plus faible que chez les sujets vaccinés avec deux doses de Pfizer/BioNTech en présence de la première souche du virus. « Après une dose unique de Pfizer / BioNTech, 79 % des personnes ont eu une réaction d’anticorps détectable contre la souche d’origine (le virus), mais cela a diminué à 50 % pour la variante alpha, 32 % pour la variante delta et 25 % pour la variante variante bêta « Explique l’étude. Selon une deuxième étude de l’Institut Pasteur, les anticorps neutralisants produits par vaccination avec Pfizer/BioNTech sont trois à six fois moins efficaces contre le variant Delta que contre le variant Alpha.

Selon une étude britannique de Public Health England Deux doses du vaccin AstraZeneca/Oxford ont fourni une protection de 92 % contre l’hospitalisation après une infection par le variant Delta. Des résultats, “comparables à l’efficacité du vaccin pour éviter les séjours hospitaliers en lien avec la variante alpha”, concluent les responsables de l’étude. Malgré tout, une étude du même centre a montré une efficacité réduite contre les formes symptomatiques de la maladie : 60 % contre le variant delta, contre 66 % pour le variant alpha. Selon l’étude de l’Institut Pasteur, une dose unique d’AstraZeneca serait “peu ou pas efficace” contre le variant Delta.

Comme pour le vaccin Pfizer, le variant Delta utilise la technologie de l’ARN messager et serait efficace contre le dernier. Cependant, l’étude des autorités sanitaires britanniques a révélé que le nombre de personnes qui l’ont reçu était trop faible pour être inclus dans leur recherche.

Les informations collectées sont destinées au CCM Benchmark Group pour envoyer votre newsletter. Elles seront également utilisées pour à des fins publicitaires ciblées, sous réserve des options auxquelles vous avez souscrit.

Vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles ainsi que d’en demander la suppression dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Impossible à dire pour le moment. Fin mai, Alain Fischer déclarait qu’il n’y avait “pas encore d’informations”. Malgré tout, le vaccin a “montré une efficacité clinique contre le Covid-19 symptomatique, y compris contre le variant B.1.351 (beta)”, comme l’expliquait une étude de Nature début juin. Soyez prudent cependant, car les scientifiques préconisent deux doses de vaccin pour lutter contre la variante, alors que le vaccin Johnson & Johnson est le seul vaccin à dose unique.

Résumé

Variante Delta en France
Variante delta et rebond épidémique
La variante Delta, qu’est-ce que c’est ?
Variante Delta Plus
Symptômes de la variante Delta
Variante delta et vaccination
Variante Delta et Pfizer
Variante Delta …

Je gère mes abonnements push

Les informations recueillies sont destinées au Groupe CCM Benchmark pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Sous réserve des options auxquelles vous avez souscrit, elles seront également utilisées à des fins publicitaires ciblées.

Vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles ainsi que d’en demander la suppression dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

• Résultats de l’Abitur 2021 | Paris | Versailles | Créteil | Aix-Marseille | Lyonnais | Toulouse | Belle | Nantes | Montpellier | Strasbourg | Bordeaux | Lille | Renne

• Résultat du brevet 2021 | Paris | Versailles | Créteil | Aix-Marseille | Lyonnais | Toulouse | Belle | Nantes | Montpellier | Strasbourg | Bordeaux | Lille | renne

Keywords:

France,Coronavirus,Paris,2021,Vaccination,France, Coronavirus, Paris, 2021, Vaccination,,,coronavirus,Emmanuel Macron,variant covid,covid,variant delta,,,

Actu Cameroun - Cameroun infoshttps://www.actu-cameroun.com
Actu Cameroun - L'actualité camerounaise et internationale en direct. Débats politiques, sports, société, ... #Actu #Cameroun #Info #News Retrouvez nous aussi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi...

Suivez nous ...

4,266FansLike
831FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

A LA UNE

- Advertisement -spot_img